RouenForum.com, le forum de toute l'agglo rouennaise!


 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Pour avoir accès à tous les sujets, votre inscription est nécessaire, cliquez ICI


Partagez | 
 

 Les 35 heures jusqu'à quand?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Les 35 heures jusqu'à quand?   Mer 28 Mai - 20:42

Le gouvernement vide les 35 heures de leur substance


PARIS - Si le président Nicolas Sarkozy a promis de maintenir la durée légale du travail à 35 heures par semaine, le gouvernement vide celle-ci de sa substance dans un avant-projet de loi sur la démocratie sociale.
Les syndicats crient à la déclaration de guerre et le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault a accusé le chef de l'Etat de mensonge.
Le projet de loi, qui doit encore faire l'objet de consultations jeudi et vendredi avec les partenaires sociaux, sera présenté en Conseil des ministres le 11 ou le 18 juin pour examen en première lecture au Parlement avec le 14 juillet.
Ce texte, transmis mardi soir aux partenaires sociaux par le ministre du Travail Xavier Bertrand et rendu public mercredi, reprend certes pour l'essentiel les propositions des partenaires sociaux en matière de représentativité syndicale.
Mais il va bien au-delà pour le volet temps de travail, qui ne faisait l'objet que d'un article de deux paragraphes dans la "position commune" adoptée en avril par le Medef et la CGPME du côté patronal, la CGT et la CFDT du côté syndical.
Ces derniers n'évoquent que la possibilité de fixer par des accords d'entreprise, à "titre expérimental", les modalités de dépassement des contingents d'heures supplémentaires.
Ils spécifient que ces accords doivent être conclus avec des organisations syndicales ayant recueilli la majorité absolue des voix aux élections des représentants du personnel.
Le projet gouvernemental, qui consacre à ce volet cinq longs articles sur 19, renvoie à la négociation d'entreprise ou, à défaut, à des accords de branche, non seulement les modalités de dépassement du contingent d'heures supplémentaires mais aussi la fixation de ce contingent et le repos compensateur octroyé pour les heures travaillées au-delà de ce contingent.
Selon ce texte, il suffira pour que ces accords soient valides qu'ils soient signés par des organisations syndicales ayant recueilli au moins 30% des suffrages aux élections des représentants du personnel, à condition que les organisations opposées à ces accords n'aient pas recueilli la majorité des suffrages lors des mêmes élections.
A défaut d'un accord collectif, un décret déterminera le contingent annuel et le repos compensateur, précise l'article 15 du projet gouvernemental.
Celui-ci étend d'autre part à tout salarié la possibilité de fixer la durée de travail sous la forme de forfaits en heures sur la semaine, le mois ou l'année, ou de forfaits en jours.
"SORTIR DU CARCAN" DES 35 HEURES
Pour les forfaits en heures sur la semaine ou le mois, des conventions individuelles pourront être conclues sans accord collectif préalable. La conclusion de forfaits en heures ou en jours sur l'année devra être prévue par un accord collectif d'entreprise ou, à défaut, par un accord de branche.
Dans ce cas, l'accord collectif fixera la durée annuelle du travail, dans la limite de 218 jours, et le nombre maximal de jours travaillés au-delà. Pour ces "jours supplémentaires", la majoration de la rémunération ne pourra être inférieure à 10% et devra être négociée entre le salarié et l'employeur.
Le projet gouvernemental prévoit par ailleurs que la durée du travail pourra être répartie sur tout ou partie de l'année par un accord d'entreprise ou, à défaut, de branche, qui devra notamment prévoir des délais de préavis et un seuil de prise en compte des heures supplémentaires.
"Nous avions prévenu les partenaires sociaux que nous irions plus loin (que leur position commune) (...) Nous l'assumons pleinement", a expliqué aux Echos le ministre du Travail Xavier Bertrand, qui reproche aux partenaires sociaux de ne pas avoir "voulu réellement se saisir" de la question du temps de travail.
Il estime que les "nouvelles souplesses" introduite par le projet gouvernemental permettront de "sortir définitivement du carcan imposé par les 35 heures".
Pour le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, "le gouvernement choisit de s'affronter à la CFDT et la CGT".
"C'est un affront ou un défi, en tout cas une provocation", estime le responsable syndical dans un entretien publié mercredi sur le site internet du quotidien Le Monde, jugeant que "l'élargissement de la mobilisation sur les retraites à la question du temps de travail est clairement posée".
Avant même que l'avant-projet de loi ne soit public, il avait qualifié lundi avec le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, d'"inacceptable" les "velléités" du gouvernement de faire adopter "en catimini" des mesures de déréglementation du temps de travail.
Dans une déclaration commune, ils avaient mis en garde Nicolas Sarkozy contre les conséquences d'un tel choix.
L'Union syndicale Solidaires a brandi mercredi la menace d'un conflit majeur.
De son côté, la présidente du Medef, Laurence Parisot, tout en réaffirmant sa position en faveur d'un abandon de la durée légale du travail, a souhaité mercredi sur LCI que les termes de l'accord conclu avec les syndicats soient respectés.
"Le président de la République a menti" en disant qu'il ne toucherait pas à la durée légale du travail, a pour sa part déclaré Jean-Marc Ayrault, le président du groupe socialiste à l'Assemblée.

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Les 35 heures jusqu'à quand?   Ven 30 Mai - 9:17

La CGT invite à la mobilisation contre la réforme des 35 heures


PARIS - Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, appelle à une forte mobilisation le 17 juin contre le nouvel assouplissement du temps de travail prévu par le gouvernement.
La CGT et la CFDT ont appelé à une journée de manifestations après avoir pris connaissance d'un avant-projet de loi qui déréglementerait selon eux le temps de travail en France.
"La France qui se lève tôt et, pour une partie d'entre elle, qui se couche tard va descendre dans la rue", a dit Bernard Thibault au micro de RTL.
Le texte du gouvernement ne porte pas que sur les 35 heures et, s'il était adopté, les 40% de salariés qui ne sont pas aux 35 heures seraient également affectés, a insisté le responsable syndical.
"On s'apprête à détruire des pans entiers du Code du travail, nous ne laisserons pas passer cette offensive", a-t-il ajouté.
La CFDT et la CGT jugent que le gouvernement et le ministre du Travail, Xavier Bertrand, ont trahi leur engagement de transposer fidèlement dans la loi la "position commune" qu'ils avaient signée avec le Medef et la CGPME début avril.
"Monsieur Bertrand, j'en suis désolé, manie le mensonge", a dit Bernard Thibault, déplorant à nouveau "la méthode malhonnête" du gouvernement.
Dans leur position commune, ces derniers évoquent la possibilité, "à titre expérimental", de fixer par des accords d'entreprise conclu à la majorité absolue les modalités de dépassement des contingents d'heures supplémentaires.
Le projet gouvernemental renvoie à la négociation d'entreprise ou, à défaut, à des accords de branche, non seulement les modalités de dépassement du contingent d'heures supplémentaires mais aussi la fixation de ce contingent et le repos compensateur.
Selon ce texte, il suffira pour que ces accords soient valides qu'ils soient signés par des syndicats ayant recueilli 30% des suffrages aux élections. A défaut d'un accord collectif, un décret déterminera le contingent annuel et le repos compensateur.
Le texte étend d'autre part à tout salarié la possibilité de fixer la durée de travail sous la forme de forfaits en heures sur la semaine, le mois ou l'année, ou de forfaits en jours.
Il prévoit par ailleurs que la durée du travail pourra être répartie sur tout ou partie de l'année par un accord d'entreprise ou, à défaut, de branche.

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Les 35 heures jusqu'à quand?   Mar 17 Juin - 8:47

Pour Hollande, la journée marque la fin d'un pacte social


PARIS - La mobilisation contre la réforme des 35 heures et des retraites sera l'une des plus importantes du quinquennat de Nicolas Sarkozy, estime François Hollande.
"Au-delà même du succès de ces manifestations, c'est la journée qui marque la rupture entre les deux principaux syndicats et le pouvoir. C'est la fin d'un pacte social", a déclaré le Premier secrétaire du PS sur RTL.
"C'est l'une des journées les plus importantes du quinquennat du Nicolas Sarkozy."
Pour François Hollande, Nicolas Sarkozy "avait fait prévaloir le principe du dialogue social avant toute loi" et cette conclusion "a été déchirée par le président de la République et le gouvernement."
"C'est la première fois que la politique humilie à ce point des partenaires sociaux. On ne peut pas gouverner contre les partenaires sociaux et c'est ce que fait néanmoins le gouvernement", a-t-il dit.
La CGT et la CFDT espèrent que la mobilisation mardi en France sera supérieure à celle du 22 mai, qui avait réuni 700.000 manifestants.

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Les 35 heures jusqu'à quand?   Mar 17 Juin - 8:49

Moment de vérité pour la CGT et la CFDT


PARIS - La CGT et la CFDT, appuyées par Solidaires et la FSU, jouent leur va-tout ce mardi lors d'une journée de manifestations contre les projets du gouvernement sur le temps de travail et les retraites.
Leurs dirigeants, Bernard Thibault et François Chérèque, espèrent que le mouvement dépassera celui du 22 mai, qui avait vu 700.000 personnes manifester à travers la France.
Mais la division syndicale risque de peser. FO, la CFTC, la CFE-CGC et l'Unsa boudent cette journée, reprochant à la CGT et à la CFDT d'avoir signé avec le patronat un texte ouvrant la porte à un aménagement des 35 heures.
Cette mobilisation a engendré peu de perturbations en début de matinée dans les transports.
Le trafic routier en Ile-de-France devait être cependant perturbé à partir de 10h00 par une manifestation des salariés des taxis parisiens protestant contre le "gazole cher" en direction des aéroports d'Orly et de Roissy.
Conséquence d'une crainte de difficultés dans les transports en commun, 166 kilomètres de bouchons ont été enregistrés dans la matinée en région parisienne et 121 en province, selon le Centre national d'informations routières.
La SNCF et la SNCF ont annoncé de faibles perturbations.
Le trafic TGV et grandes lignes était normal mais les Trains express régionaux (TER) connaissent "quelques perturbations" dans le Sud, notamment en Aquitaine, Languedoc-Roussillon, et en Midi-Pyrénées, selon la SNCF.
La circulation des trains était également perturbée sur le réseau Transilien de Paris Saint-Lazare, avec une prévision de trafic de 65% en heure de pointe.
Dans les transports en commun à Paris, seule la ligne B du RER est affectée, avec trois trains sur quatre qui roulent, et l'interconnexion à la Gare du Nord est suspendue.
Le trafic était normal sur le reste du réseau RER, les métros et les bus, selon la RATP.
La direction d'Air France n'a pas prévu d'annulations ou de retards de vols, malgré les préavis de la CGT et de la CFDT, mais la Direction générale de l'Aviation civile (DGAC) n'exclut pas néanmoins quelques perturbations, notamment en début de journée, et invite les passagers à s'informer directement auprès de leur compagnie.
En province, des préavis de grève des transports allant de 59 minutes à 24 heures ont été déposés dans 43 réseaux.
"DÉBAT POLITIQUE"
Dans l'Education, le SGEN-CFDT et la FSU ont appelé "tous les personnels" à se mobiliser tout en leur demandant de ne pas perturber les épreuves du baccalauréat.
Parallèlement, la CGT a appelé de nouveau à des blocages pendant 48 heures contre la réforme portuaire.
Les syndicats s'opposent à l'allongement à 41 ans en 2012 de la durée de cotisation pour une retraite à taux plein et au large assouplissement des 35 heures prévu par le projet de loi qui sera présenté mercredi en conseil des ministres.
François Chérèque et Bernard Thibault estiment que le gouvernement a menti sur la question des 35 heures et risque de provoquer une perte de confiance durable.
"La mobilisation d'aujourd'hui sera une force pour convaincre les députés de changer le texte", a dit le secrétaire général de la CFDT sur France info.
"Il y a un grand malaise dans la majorité parlementaire, les parlementaires savent bien que la CFDT est un syndicat de dialogue, beaucoup de responsables politiques ne comprennent pas (...) le revirement du gouvernement", a ajouté François Chérèque.
Laurence Parisot, la présidente du Medef, a regretté à nouveau que le gouvernement n'en soit pas resté à la "position commune" élaborée par le patronat et les syndicats CGT et CFDT.
"Nous aurions préféré qu'une autre voie soit prise pour faire évoluer les choses", a-t-elle dit à des journalistes.
Elle a néanmoins estimé que le texte du gouvernement sur la durée du travail était "un bon texte."
"Nous sommes très attachés à la poursuite de relations constructives entre syndicats et patronat", a ajouté la présidente du Medef.

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Les 35 heures jusqu'à quand?   Mar 17 Juin - 13:08

Mobilisation en baisse à Marseille et Bordeaux


MARSEILLE - Près de 60.000 personnes selon les syndicats, 4.000 d'après la police, ont manifesté à Marseille pour la défense des 35 heures et des retraites, tandis que 5.000 à 10.000 manifestants ont été recensés à Bordeaux.
Ils étaient entre 8.000 et 60.000 dans les rues de Marseille le 22 mai, 8.000 à 25.000 à Bordeaux, lors de la précédente mobilisation contre la réforme des retraites.
"Le gouvernement fait le mauvais choix. Revenir sur les 35 heures, c'est une inacceptable régression sociale", a déclaré à Reuters Myriam Carasco, enseignante dans un collège marseillais.
Une importante délégation du port autonome, en grève contre la privatisation programmée des activités de manutention, a pris part à la manifestation où les personnels des services publics ont fourni le gros des troupes.
Sur les banderoles, on pouvait notamment lire "Public/Privé: pour la défense des solidarités" ou encore "Non à la maltraitance des retraités".
On pouvait également entendre "les 35 heures, on s'est battu pour les gagner, on se battra pour les garder".
A Bordeaux, les manifestants ont défilé dans le centre-ville derrière une banderole intersyndicale proclamant "Non à l'allongement de la durée des cotisations, non à la déréglementation du temps de travail, oui à l'augmentation des salaires et des pensions".
Des salariés du port autonome de Bordeaux étaient également présents, ainsi que des personnels des collectivités locales et territoriales, des hôpitaux, des impôts, de la Poste, de l'enseignement, d'EDF et GDF ainsi que de l'usine Ford de Blanquefort, près de Bordeaux, menacée de fermeture en 2010.
"La France d'en haut se gave pendant que la France d'en bas crève la faim", pouvait-on lire sur une banderole.

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Les 35 heures jusqu'à quand?   Mar 17 Juin - 19:17

Contrat à moitié rempli pour la CGT et la CFDT


PARIS - La CGT et la CFDT ont fait défiler mardi en France des dizaines de milliers de manifestants pour la défense des 35 heures et des retraites, sans atteindre leur objectif de dépasser la mobilisation du 22 mai dernier.
Selon la CGT, 500.000 personnes avaient manifesté dans toute la France en fin d'après-midi, contre 700.000 il y a trois semaines.
Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a mis le résultat mitigé de cette journée sur le compte des divisions syndicales tout en soulignant qu'il s'agissait d'un "socle solide" pour poursuivre l'action.
Cette journée a été "une réussite bien que le climat de désunion syndicale ait pesé sur le niveau de mobilisation", dit pour sa part la CFDT dans un communiqué.
Si Solidaires et la FSU ont appuyé les deux principaux syndicats, FO, la CFTC, la CFE-CGC et l'Unsa ont boudé cette journée en leur reprochant d'avoir signé avec le patronat un texte ouvrant la porte à un aménagement des 35 heures.
"La division syndicale a manifestement pesé" mais "ce n'est pas un baroud d'honneur", a déclaré Bernard Thibault lors d'un point de presse en marge de la manifestation parisienne.
Il a appelé à préparer "une rentrée en fanfare", proposant d'ores et déjà un rendez-vous le 7 octobre, jour d'une mobilisation internationale.
L'Unsa-Education a également proposé aux autres organisations de l'enseignement une journée nationale en octobre, à une date qui reste à définir.
Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a estimé que la mobilisation était "une force pour convaincre les députés de changer le texte" gouvernemental sur le temps de travail.
"On va prendre des initiatives pour tenir les députés au chaud", a confirmé Bernard Thibault.
DÉFILÉS EN BAISSE
"Le poids, on l'aura si on arrive à durer", a estimé Gérard Aschieri, le dirigeant de la FSU, en évoquant la nécessité de prévoir un plan d'action "le plus unitaire possible" à la rentrée.
A Paris, les manifestants étaient 18.000, selon la préfecture de police, contre 28.000 le 22 mai. Les syndicats ont revendiqué 55.000 participants, contre 70.000 il y a trois semaines.
La plupart des défilés de province étaient également en baisse par rapport à la précédente mobilisation.
Cette journée a engendré peu de perturbations dans les transports, en particulier à la SNCF et à la RATP.
Le trafic TGV et grandes lignes était normal mais les Trains express régionaux (TER) ont connu quelques perturbations dans le sud, notamment en Aquitaine, Languedoc-Roussillon, et en Midi-Pyrénées, selon la SNCF.
La circulation des trains était également perturbée sur le réseau Transilien de Paris Saint-Lazare, avec une prévision de trafic de 65% en heure de pointe.
Dans les transports en commun à Paris, seule la ligne B du RER était affectée, avec trois trains sur quatre qui roulaient. Le trafic était normal sur le reste du réseau RER, les métros et les bus, selon la RATP.
La direction d'Air France n'a pas signalé d'annulations ou de retards de vols, malgré les préavis de la CGT et de la CFDT.
Le taux de grévistes était de 4% dans la fonction publique en fin d'après-midi contre 3,5% lors de la journée d'action du 10 juin, selon le ministère de la Fonction publique.
Les syndicats s'opposent à l'allongement à 41 ans en 2012 de la durée de cotisation pour une retraite à taux plein et au large assouplissement des 35 heures prévu par le projet de loi qui sera présenté mercredi en conseil des ministres.
François Chérèque et Bernard Thibault estiment que le gouvernement a menti sur la question des 35 heures au risque de provoquer une perte de confiance durable.
"Nous voulons reprendre le dialogue" dit le secrétaire général de la CFDT dans Le Parisien, estimant que le dialogue social a été "sacrifié sur l'autel des désaccords entre la majorité et son gouvernement."

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Les 35 heures jusqu'à quand?   Sam 25 Juil - 16:10

Le mirage aux retraites.

20 Juillet 2009 Par Doumepao


Je m'appelle Benoît, j'ai 74 ans passés, je suis plombier et nous sommes aujourd'hui le vendredi 11 juillet 2025. J'ai eu l'honneur d'offrir aux membres de mon entreprise, mon pot de départ à la retraite.

Mon patron depuis 40 ans, Monsieur Guy, m'a offert comme cadeau, un superbe déambulateur qui m'aidera à me déplacer, mes collègues de travail se sont cotisés, quant à eux, pour m'offrir une séance d'une semaine dans un centre de thalassothérapie à Binic, consacrée au soulagement des douleurs dues à l'arthrose...

Quelle émotion, mes amis !





Mais ce fut pas tout pas tout ! Tenez vous bien : un membre du Ministère du Travail des Aînés s'était personnellement déplacé pour me décerner la Médaille de vermeil récompensant une activité professionnelle exercée pendant plus de 55 ans ! Sans oublier la visite surprise de Monsieur Gérard, appareil photo en bandoulière, membre du bureau de ma section UMP de Vélizy, m'apportant 3 bouteilles de "vieux pape", mon vin préféré !

Vous imaginez ma joie et ma fierté.

Et celle de Bernadette, mon épouse. Sans oublier Kiki, mon caniche nain, fier comme un ortolan !

J'admets sans honte avoir sangloté comme un gosse.

Et puis est venu le moment de mon discours. La voix étranglée par le trac, j'ai d'abord remercié Monsieur Guy, un patron au grand coeur, qui, à l'occasion de mes 65 ans n'a pas hésité à adapter des bretelles à mon poste à soudure afin que je grimpe les étages plus aisément et de surcroît a commandé des harnais sur mesure pour faciliter le transport des sacs de plâtres. Ce geste simple et désintéressé m'a profondément touché : je lui en serai toujours reconnaissant.





Puis j'ai évoqué M. Brice Hortefeux, l'instigateur généreux de la réforme des retraites et chaleureusement félicité les gouvernements successifs, qui, sous la poigne sévère mais juste de Messieurs Sarkozy et Copé, ont su prendre à bras le corps ce problème crucial... À ce moment du discours j'ai cru entendre quelques quolibets de collègues socialistes et autres mauvais esprits toujours prêts à se rebeller pour travailler le moins possible mais royal comme le président Copé, j'ai méprisé ces manifestations conservatrices d'un autre âge.

Je ne sais ce qu'il m'a pris ; j'ai soudain été secoué par une quinte de toux qui m'a durée 2 bonnes minutes. [Mon médecin, un gauchiste du Modem écologique, m'avait assuré que mes poumons ressemblaient à une éponge passée dans un bain d'acide sulfurique du fait de l'absorption de vapeurs toxiques dues au chalumeau. Mais Monsieur Guy, m'avait persuadé du contraire]. Essoufflé, je dus réclamer un siège avant de chuter, victime d'un léger malaise.

Je me réveillai 5 minutes plus tard, pour poursuivre courageusement mon discours sous les ricanements de la racaille bolchevique et l'admiration bruyante de Messieurs Guy et Gérard et sous les aboiements et les applaudissements de Bernadette et Kiki. À ce moment, devant la jalousie exacerbée de certains, j'avoue avoir eu mal à la France. Des tremblements incoercibles agitant mes mains m'obligérent à abréger mon speech.

Et ce fut couché sur une civière que je reçu cette médaille si convoitée des mains d'un délégué du Ministère du Travail des Aînés.

Ce fut le plus beau jour de ma vie.


Ce fut aussi son dernier.


Amis, vive la retraite à 67 ans, puis 70 ans et enfin à 74 ans pour le bien de l'économie et des équilibres financiers si nécessaires au bonheur et à la perpétuation de l'espèce humaine, qu'ils disent !

La mort et la déchéance sont indubitablement au bout de cette réforme qui résoudra au moins un problème majeur : celui de l'euthanasie.


Bon courage et à après !
(source Médiapart)

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 35 heures jusqu'à quand?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 35 heures jusqu'à quand?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le biberon jusqu'a quand?
» Allaitement exclusif jusqu'à quand c'est envisageable?
» Jusqu'à quand chosir l'AGA?
» Siège auto: jusqu'à quand?
» Pebble jusqu'à quand et ensuite ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RouenForum.com, le forum de toute l'agglo rouennaise! :: Discussions générales :: Politique-
Sauter vers: