RouenForum.com, le forum de toute l'agglo rouennaise!


 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Pour avoir accès à tous les sujets, votre inscription est nécessaire, cliquez ICI


Partagez | 
 

 Election presidentielle 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Election presidentielle 2012   Mar 16 Nov - 8:15

Mardi 16 novembre 2010 2 16 /11 /2010 00:00
Ségolène Royal tend la main aux centristes, exhorte le PS à "se mettre en ordre de marche"

Ségolène Royal tend la main aux centristes, exhorte le PS à "se mettre en ordre de marche"

img---------------

Ségolène Royal (PS) a tendu lundi la main aux centristes, selon elle "très mal traités" lors du remaniement du gouvernement, et appelé les socialistes à se "mettre maintenant en ordre de marche" pour la présidentielle de 2012.

"Il faut se mettre maintenant en ordre de marche", a souligné à la presse Ségolène Royal, en marge d'une réunion à Paris de l'Internationale socialiste dont elle est vice-présidente.

"Le faux remaniement donne l'occasion de rebondir et de clarifier pour les Français les échéances futures", qu'ils "aient de la visibilité sur ce qui va se passer dans les prochains mois", a-t-elle affirmé.



Faisant valoir son rassemblement en Poitou-Charentes, dès le premier tour des dernières régionales, d'écologistes et "centristes humanistes", elle a jugé que "c'est dans ce rassemblement, à la fois très solide mais riche de cette diversité, qu'on pourra gagner l'élection présidentielle".

Selon elle, "il faut anticiper les rassemblements de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle".

Interrogée sur les réticences de l'aile gauche du PS à ce rassemblement, la candidate à la présidentielle de 2007 a répondu : "l'heure n'est plus au problème de savoir qui on froisse ou qui on défroisse pas. L'heure est venue de dire sa vérité, d'engager le mouvement".

Qualifiant de "voix libres" Rama Yade, Bernard Kouchner, Hervé Morin et Jean-Louis Borloo, elle a assuré: "Aujourd'hui, les voix libres dérangent", on les "instrumentalise" et "aujourd'hui on les jette".

"Il faut avoir le courage et la vérité de se retrouver sur des valeurs communes qui remettent la personne humaine au coeur de toutes les décisions politiques", a-t-elle souligné espérant que les centristes, "en reprenant leur autonomie aujourd'hui, se souviendront et auront le courage entre les deux tours de l'élection présidentielle de rejoindre la gauche et les écologistes pour bâtir ensemble un nouvel avenir à notre pays".

Interrogée sur une accélération du calendrier des primaires PS réclamée par certains, elle n'a pas voulu "dénigrer" le travail du parti, car "c'est trop facile", mais on "peut l'accélérer car il faut présenter une alternative".

"J'ai dit à Martine, et elle est d'accord, qu'il faut mettre en place rapidement les structures d'organisation des primaires, ça montrera que nous nous préparons", a-t-elle affirmé, évoquant la mise en place de la commission nationale qui va superviser le processus, celle de la cartographie des bureaux de vote, du comité éthique. "Pierre Joxe a été sollicité" pour cette commission, a-t-elle dit.

Auparavant, Mme Royal sur Europe 1 avait exhorté les socialistes à accélérer la préparation de 2012. Qu'ils "accélèrent leur projet, que la gauche accélère son unité, qu'elle accélère aussi son unité avec les écologistes qui viennent d'ailleurs de franchir un pas intéressant", avec la fusion des Verts et d'Europe Ecologie.

Il faut aussi que la gauche "tende la main aux centristes en leur demandant aujourd'hui de reprendre leur autonomie", avait-elle ajouté, estimant que ces derniers "ont été très mal traités" lors du remaniement.
Ségolène Royal : "un gouvernement de fermeture"

Ségolène Royal "n’attend rien" du nouveau gouvernement et lance un appel aux centristes.

Sans surprise, le remaniement opéré dimanche par Nicolas Sarkozy s’est attiré les foudres de l’opposition. Ségolène Royal s’est ajoutée lundi sur Europe 1 au concert de critiques venues de la gauche.

44186_1625792092510_1467755058_31574110_7538490_n.jpg
"La fonction présidentielle humiliée"

"C’est un gouvernement de fermeture, qui ne tient pas compte de ce qu’ont dit les Français et dont on n’attend rien", a déploré la président socialiste de Poitou-Charentes. "Il y a un contraste entre gravité de la situation économique et sociale de notre pays et le manque de sérieux et de hauteur de vue."

Pour la candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007, ce remaniement est celui de l’affaiblissement de Nicolas Sarkozy. "Il n’a pas choisi son Premier ministre, imposé par sa majorité parlementaire. Il n’a même pas choisi le moment du remaniement, puisqu’il a dû revenir précipitamment du G20, humiliant ainsi la fonction présidentielle", a-t-elle énuméré. "Il fallait changer les hommes et la politique. Or, François Fillon est reconduit sur la même ligne. Il n’a rien fait de particulier. Il profite simplement de l’usure de Nicolas Sarkozy."
"Tendre la main aux centristes"

Ségolène Royal s’est également tourné vers les centristes, grands déçus du remaniement, en rappelant sa volonté d’ouverture au centre. "Je l’ai toujours dit, et je l’ai démontré dans région que je préside, puisque dès le premier tour, j’ai fait un accord avec les centristes", a-t-elle rappelé. "Il faut que la gauche tende la main aux centristes, en leur demandant de prendre leur autonomie. Ils ont été très maltraités".

Et quid des anciens ministres d’ouverture, comme Bernard Kouchner ? "Tous ceux qui voudront en finir avec le sarkozysme, c'est-à-dire ce pouvoir brutal qui dégrade notre pays. Tous ceux-là seront bienvenus", a clairement répondu Ségolène Royal. "Et ce sera d’autant plus facile si les socialistes défendent farouchement leur unité et s’ils sont capables, et ils le sont, ils le seront, de proposer une alternative enthousiasmante et crédible.

Vidéo sur le lien ci-dessous



http://www.dailymotion.com/video/xfn28o_royal-quot-un-gouvernement-de-fermeture-quot_news#from=embed
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Election presidentielle 2012   Ven 26 Nov - 12:06

Le remaniement du gouvernement Fillon 3 vu par Dominique Gambier:
clic

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Election presidentielle 2012   Dim 5 Déc - 10:04

Ségolène Royal demande à ceux qui déclarent coupable une jeune adolescente de 14 ans de se calmer et d’attendre la fin de l’enquête. Il faudra notamment savoir si des empreintes extérieures au domicile sont une preuve suffisante et si une adolescente de 14 ans, seule, a la force de fracturer une porte fenêtre. Ségolène Royal fait toute confiance aux enquêteurs pour poursuivre leurs investigations.


_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Election presidentielle 2012   Jeu 9 Déc - 8:57

M Santo vous conseille de lire cet article sur notre site lesechos.fr
n° 20820 du 07 décembre 2010
Idées
Le point de vue DE ZAKI LAÏDI
La leçon de Ségolène Royal à ses amis socialistes

Quelles que soient les réserves que suscitent tant la personnalité que le programme politique de Ségolène Royal, force est de constater sa supériorité tactique sur la plupart des dirigeants socialistes. Bien mieux qu'eux, elle a compris que l'élection présidentielle était d'abord et avant toute une aventure personnelle. Et si elle l'a si bien compris c'est parce qu'elle est mitterrandienne bien avant d'être socialiste.

Les motifs qui ont poussé Ségolène Royal à se lancer dans la bataille des primaires après avoir habilement feint d'être rentrée dans le rang tiennent à deux raisons. La première et la plus fondamentale fait qu'elle a senti que ses deux principaux rivaux hésitaient à se lancer dans la course. En effet, ni Martine Aubry ni DSK ne semblent certains de vouloir accéder à la magistrature suprême ou de tout faire pour y accéder. Si « ils » hésitent c'est qu'ils ne sont pas sûrs d'eux. Tel est le raisonnement de Mme Royal. A leur indécision elle oppose sa détermination.

La seconde tient au fait que Martine Aubry n'a probablement pas réussi à s'imposer, aux yeux de son parti, comme un leader d'opposition indiscutable notamment pendant la grève sur les retraites. Ce relatif échec tient au fait qu'elle n'est pas nécessairement à l'aise dans les jeux d'appareil partisans, des jeux que maîtrise fort bien un Benoît Hamon, dépourvu de tout mandat national, mais décidé à barrer la route à DSK. Or à mesure que Martine Aubry s'affaiblissait, toute une partie du Parti socialiste qui voyait en elle la candidate idéale, d'abord pour contrer Royal et ensuite pour battre Sarkozy, a commencé à reporter ses espoirs sur DSK pour une raison toute simple : il est dans les sondages le mieux placé pour battre Nicolas Sarkozy. Car la nouveauté est là : la plupart des dirigeants socialistes veulent à tout prix retrouver les allées du pouvoir après une cure d'opposition qui leur paraît de plus en plus insoutenable et qui les condamnera à une retraite politique en cas de nouvel échec en 2012. Mais si les socialistes veulent revenir au pouvoir, ils ne savent pas comment y parvenir. A droite, les choses sont claires : l'important est de désigner un chef et de le suivre jusqu'à la victoire. A gauche, les choses sont bien plus complexes. Leur culture politique historique demeure unanimiste. Le Parti socialiste a du mal à assumer la question fondamentale du leadership. Cette faiblesse très ancienne explique d'ailleurs pourquoi le Parti socialiste parvient à avoir une remarquable implantation locale mais continue à buter sur l'obstacle présidentiel. Pour résoudre cette tension entre leadership politique et unanimisme culturel, il a cru trouver une solution intermédiaire à travers les fameuses primaires. Mais là encore, il ne les a jamais réellement assumées. Il ne les a dans un premier temps acceptées que parce qu'il s'agissait pour la direction du Parti socialiste de survivre après la déroute des élections européennes. Mais, pour la majorité des dirigeants du PS, les primaires ne sauraient relever d'une compétition ouverte où chaque candidat mettrait en avant sa propre vision des choses (primaires de sélection). C'est davantage un moyen de doter d'une légitimité politique forte un candidat faisant l'objet d'un consensus politique préalable (primaires de confirmation). Cette dernière option qui avait été celle retenue par la gauche italienne, avec le succès que l'on sait, se doit donc d'intervenir le plus tard possible non pas seulement comme on le pense pour s'accommoder des contraintes de DSK mais aussi pour différer ce qui a tort ou raison pourrait apparaître comme un affrontement fratricide.

C'est ce calendrier politique préétabli que Ségolène Royal a fait voler en éclats à la fois pour les raisons que nous avons indiquées mais également parce qu'elle a bien compris que le remaniement du gouvernement permettait potentiellement à la droite de se réunifier sous l'autorité de Nicolas Sarkozy pour préparer la bataille de 2012 en prenant un an d'avance sur la gauche. S'étant replacée au centre du jeu, elle veut à présent éliminer Martine Aubry en la réduisant au rôle de première secrétaire non candidate, c'est-à-dire dépourvue de toute réelle autorité et contraindre DSK à dévoiler beaucoup plus tôt ses intentions. Si ce dernier s'en tient à son calendrier, c'est-à-dire qu'il temporise volontairement en sous-estimant une fois de plus madame Royal, celle-ci à la faveur de la campagne des cantonales qui est décisive pour la gauche, fera valoir que la présidentielle exige d'être présent sur le terrain ici et maintenant. Ségolène Royal est loin d'être sûre de pouvoir réussir. Mais tout indique qu'elle comprend mieux que ses rivaux que la logique politique et institutionnelle de la Ve République pa sse par une très forte personnalisation du pouvoir et de ses enjeux.


La leçon de Ségolène Royal à ses amis socialistes DE ZAKI LAÏDI Zaki Laïdi est directeur de recherche à Sciences po

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 57
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Election presidentielle 2012   Mer 5 Jan - 22:09

ce que pense ségolène royal des 35 heures:
clic

_________________

Mon portrait par Sébastien Bailly responsable du site internet du Paris Normandie
Ma nouvelle passion: la peinture (page8)
Retrouvez moi sur Viadeo
Retrouvez moi sur FaceBook
Retrouvez moi sur OVS Rouen
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Election presidentielle 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
Election presidentielle 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RIC ... Election Présidentielle 2012
» Les élections présidentielles 2012 aux Etats-Unis.
» Liban : Elections présidentielles
» Présidentielle 2017 : policiers et gendarmes prêts à voter .
» Elections Présidentielles 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RouenForum.com, le forum de toute l'agglo rouennaise! :: Discussions générales :: Politique-
Sauter vers: