RouenForum.com, le forum de toute l'agglo rouennaise!


 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Pour avoir accès à tous les sujets, votre inscription est nécessaire, cliquez ICI


Partagez | 
 

 Education

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Education   Jeu 5 Juil - 19:45

Sarkozy prône plus d'autonomie, de concurrence dans l'Education

PARIS - Nicolas Sarkozy et François Fillon ont fixé jeudi les feuilles de route des ministres de l'Education et de l'Enseignement supérieur.

Dans la lettre de mission que le chef de l'Etat et le Premier ministre ont adressée à Valérie Pécresse, ils lui demandent de moduler les moyens alloués aux universités en fonction des résultats de leurs étudiants et de "l'insertion de leurs diplômés sur le marché du travail".

"Il est essentiel que les jeunes Français s'orientent vers des formations qui correspondent à leurs projets personnels, à leurs talents, mais aussi à l'exigence d'une insertion professionnelle réussie", écrivent-ils.

Ils lui demandent également de mettre en place un dispositif d'orientation "permettant de garantir que chaque étudiant rejoint une filière dans laquelle il a des chances de réussir et d'obtenir un emploi" et de faire de la réussite en licence un "chantier prioritaire".

Pour lutter contre les discriminations, Valérie Pécresse devra continuer à garantir l'accès aux classes préparatoires des "5% des meilleurs élèves de chaque établissement scolaire".

Au lendemain de l'examen en conseil des ministres du projet de loi sur l'organisation des universités, la lettre de mission stipule également qu'il faudra procéder à "une importante amélioration de la condition étudiante et de la vie universitaire" sans plus de précision budgétaire.

"Nous considérons que la mission qui vous incombe est parmi les plus importantes et les plus urgentes pour l'avenir de notre pays. Vous bénéficierez des moyens nécessaires pour la mener à bien", soulignent Nicolas Sarkozy et François Fillon.

Dans son discours de politique générale mardi, le chef du gouvernement a annoncé une enveloppe supplémentaire de cinq milliards d'euros pour les universités d'ici 2012 tout en affichant sa volonté de maîtriser les dépenses publiques.

DU SPORT, DE L'ART ET DES LYCEENS BILINGUES

Dans la lettre qu'ils adressent au ministre de l'Education, Nicolas Sarkozy et François Fillon lui demandent de faire preuve "d'audace et de conviction" pour "rendre la carte scolaire superflue par une égalisation du niveau des établissements", collèges et lycées.

"Pour cela, vous donnerez d'abord à tous les établissements (scolaires) plus de souplesse et d'autonomie, en particulier dans le domaine budgétaire, pour leur permettre de mettre en oeuvre, sous le contrôle bien sûr de l'autorité académique, un projet pédagogique qui leur soit propre".

La suppression de la carte scolaire était l'une des promesses de campagne du candidat Sarkozy, tout comme la mise en place d'études dirigées, qui seront proposées aux élèves de ZEP dès la rentrée de septembre avant une généralisation à tous les établissements scolaire en 2008.

La lettre de mission confirme la suppression de l'abaissement de l'âge de l'apprentissage, une mesure mise en place sous le gouvernement Villepin, et détaille le versant éducatif du plan "Respect et égalité des chances" en faveur des quartiers difficiles, annoncé mardi par François Fillon.

D'une part, 30 établissements "les plus en difficulté" seront "identifiés" dès la rentrée 2007. Leurs effectifs devront être divisés par deux et les équipes éducatives seront "renforcées et spécialement formées".

D'autre part, les internats de réussite éducative, mis en place dans le cadre de la loi de Cohésion sociale de Jean-Louis Borloo, seront multipliés.

Du côté des programmes, le couple exécutif souhaite que la place du sport à l'école soit doublée "car le sport est une école de la vie" et que l'histoire de l'art devienne obligatoire "car c'est un facteur d'élévation individuelle".

Ils fixent également comme objectif au ministre de l'Education "de faire en sorte que tout élève sorte bilingue du lycée". L'enseignement des langues étrangères devra commencer "dès le cours préparatoire".
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Mer 22 Aoû - 20:43

Environ 11.000 postes pas remplacés dans l'Education en 2008


PARIS - Environ 11.000 postes ne seront pas remplacés à l'Education nationale en 2008, annonce Xavier Darcos.

Le ministre de l'Education précise dans un entretien à paraître ce jeudi dans Paris Match que seul le second degré connaîtra une baisse de ses effectifs et que les non-enseignants seront, en proportion, les plus concernés.

"L'Education nationale, qui représente à peu près la moitié de la fonction publique, participera pour moitié à l'allègement de 22.700 suppressions d'emplois dans l'Etat l'an prochain."

"Donc environ 11.000 fonctionnaires partant à la retraite ne seront pas remplacés", dit-il.

Dans le premier degré, l'Etat compte créer environ mille postes chaque année.

"Dans le second degré, il y aura des départs à la retraite non remplacés: ce sont, en proportion, les fonctionnaires non enseignants -cadres, agents techniques ou administratifs-, qui représentent 20% des postes, qui seront le plus concernés", précise le ministre de l'Education.

Il attend 25.000 élèves de plus dans le premier degré et 25.000 de moins dans le second, soit au total 6,7 millions d'élèves en maternelle et en primaire et 5,4 millions dans les collèges et lycées.

Xavier Darcos estime qu'"on ne manque pas de professeurs", la France en comptant 83 pour 1.000 élèves dans le secondaire contre 66 en Allemagne et 60 au Royaume Uni.

"L'offre d'options est à revoir", ajoute-t-il, car "on compte sur le territoire 500 professeurs d'allemand sans élèves. Même situation pour le portugais. De même pour certaines options désertées dans certaines sections professionnelles".

Xavier Darcos déclare également qu'alléger les emplois du temps "est d'autant plus nécessaire qu'il n'y a pas de corrélation entre le temps passé et la réussite".

"Comme tous les pays du monde, la France doit rationaliser les études, avec plus de suivi individuel et moins d'options", dit-il.

"Attention, en particulier aux filières sans débouché évident. Je pense à 'ES' (économique et social). Elle attire beaucoup d'élèves qui occupent ensuite de grands amphis mais se retrouvent avec des diplômes de droit, psychologie, sociologie... sans toujours un emploi à la clef", poursuit-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Jeu 23 Aoû - 8:30

J'ai trouvé un blog qui analyse ces propos... :)

(source: http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive/2007/08/23/sarkozy-assassine-l-education-nationale.html#comments )

23.08.2007
Sarkozy assassine l'Education Nationale
Petite analyse/interprétation de l'actualité :

Xavier Darcos (ministre de l'éducation) estime qu'"on ne manque pas de professeurs", la France en comptant 83 pour 1.000 élèves dans le secondaire contre 66 en Allemagne et 60 au Royaume Uni.

On en manque pas avec des classes de 35/40 élèves.

"L'offre d'options est à revoir", ajoute-t-il, car "on compte sur le territoire 500 professeurs d'allemand sans élèves. Même situation pour le portugais. De même pour certaines options désertées dans certaines sections professionnelles".

Avenir pour les professeurs d'Allemand, de Portugais...? Ils n'avaient qu'à ne pas croire à l'Europe ces idiots (dixit, Sarkozy, j'imagine)

Xavier Darcos déclare également qu'alléger les emplois du temps "est d'autant plus nécessaire qu'il n'y a pas de corrélation entre le temps passé et la réussite".

Moins les jeunes étudierons, plus ils seront cons et plus ils voteront Sarkozy.

"Comme tous les pays du monde, la France doit rationaliser les études, avec plus de suivi individuel et moins d'options", dit-il.

Le suivi individuel se fera bien sur chez les parents, ils n'ont qu'à avoir de l'argent pour payer des cours particuliers à leurs gosses, ces cons (dixit Sarkozy, j'imagine).

"Attention, en particulier aux filières sans débouché évident. Je pense à 'ES' (économique et social). Elle attire beaucoup d'élèves qui occupent ensuite de grands amphis mais se retrouvent avec des diplômes de droit, psychologie, sociologie... sans toujours un emploi à la clef", poursuit-il.

Détruisons cette filière qui fait réfléchir les élèves sur l'économie, la société et le monde d'aujourd'hui, trop dangereuse...Ensuite on s'attaquera à L...

La psychologie aussi est une matière dangereuse, éliminons-là de façon à pouvoir embrigader facilement les foules et procéder à un bourrage de crâne à moindre frais (propos probablement tenus par Sarkozy).

Et voilà comment Sarkozy et ses suppôts sont en train de nous créer une belle école élitiste. Jules Ferry et ses précurseurs religieux et laïcs doivent se retourner dans leurs tombes.

_________________________________

Il était ennervé ch'ti pépère :)
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
Metalyogi
Habitué(e)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 80
Age : 38
Ville : Sotteville
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Education   Jeu 23 Aoû - 12:35

Autant je suis le premier a gueuler contre les mesures de Sarko, autant les commentaires de ce post sont un ramassi de conneries .

Evidemment qu'il faut faire quelque chose pour les filières completement bouchées alors que certains secteurs manquent de main d'oeuvre
Reduire l'emploi du temps : faut voir. Sarko avait annoncé qu'il voulait alleger les programmes ... ca dépend ce qu'il allege. Il y a des choses qu'on apprend totalement inutiles. Ce qu'il faut c'est diversifier + tot les filières et ne pas devaloriser les metiers techniques et manuels.

Par contre pour l'autonomie des ecoles, je suis totalement contre, c'est encore une mesure qui va contribuer à creuser le fossé riches/pauvres
Revenir en haut Aller en bas
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Mer 29 Aoû - 16:47

Michel Rocard, nouvelle figure de l'ouverture



PARIS - Nouveau signe de la politique "d'ouverture" de la présidence Sarkozy, Michel Rocard a accepté de siéger dans une commission de réflexion créée par le ministère de l'Education pour réfléchir à la revalorisation du métier d'enseignant, a confirmé le ministre de l'Education.

Xavier Darcos a précisé que cette commission serait placée sous la "haute autorité, mais pas sous la présidence" de l'ancien Premier ministre socialiste, ce poste revenant au conseiller d'Etat Marcel Pochard.

"J'ai voulu que ce comité travaille librement et j'ai voulu un esprit libre", a expliqué le ministre lors de sa conférence de presse sur la rentrée scolaire. Il pourrait y retrouver d'autres socialistes puisque tous les anciens ministres de l'Education sont invités à être "membres de droits" de la commission. Elle doit remettre son rapport à la fin de l'année.

Michel Rocard, qui fut Premier ministre de François Mitterrand de 1988 à 1991, assure que cette démarche ne fait pas de lui un transfuge et se refuse à devenir un symbole de l'ouverture.

"Lorsqu'un exécutif se met dans la tête de recueillir l'avis de l'opposition et de se faire d'une question une idée aussi exhaustive que possible, c'est un devoir de démocrate que d'accepter", a-t-il dit au Monde.

Sur RTL, il a jugé "idiot et faux" de le considérer comme un transfuge socialiste. "C'est le jeu du président de la République d'en faire un symbole politique mais ça ne me concerne pas", a-t-il souligné.

Ce recrutement prolonge cependant la politique d'ouverture de la présidence Sarkozy, après l'entrée au gouvernement de Bernard Kouchner, Eric Besson, Jean-Pierre Jouyet, Jean-Marie Bockel et Fadela Amara.

LES SOCIALISTES "FOUS"?

Le chef de l'Etat a également recruté Jack Lang, Jacques Attali et Hubert Védrine pour siéger dans d'autres commissions de réflexion, respectivement sur la réforme des institutions, la croissance et la place de la France et de l'Europe dans le monde.

Après l'annonce de la nomination de Michel Rocard, Medhi Ouraoui, délégué national du Parti socialiste, se demande si ces socialistes "ne sont pas devenus fous."

"Sarkozy nous a tapé tellement fort sur la tête que certains d'entre nous ne reconnaissent plus leur droite de leur gauche", écrit-il sur son blog.

Il rappelle que l'ex-Premier ministre, qu'il juge "manifestement désorienté", qualifiait il y a peu Nicolas Sarkozy de "danger public".

Michel Rocard, qui avait intégré des ministres centristes et des personnalités apolitiques dans son gouvernement en 1988, avait estimé la semaine dernière que "le PS français n'(était) plus pour un paquet d'années en situation de gouverner".

Le Parti socialiste "est né en 1905 sur une ambiguïté qui n'a jamais été levée : il ne sait toujours pas s'il doit accepter l'économie de marché ou s'il veut tout casser", affirmait-il.

Pendant la campagne présidentielle, Michel Rocard s'était vu confier une mission sur les enjeux du numérique par Ségolène Royal, candidate du PS face à Nicolas Sarkozy. Quelques jours avant le premier tour, il avait prôné un rapprochement entre le PS et le centre pour faire obstacle au candidat de l'UMP.

En juillet, le député européen avait confirmé avoir demandé à la présidente de Poitou-Charentes de se retirer à son profit de la course à l'Elysée. "C'était une possibilité d'éviter la défaite", expliquait-il dans un entretien à Paris-Match dans lequel il se disait également "très effrayé par la ligne économique et financière" du nouveau chef de l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Ven 31 Aoû - 10:20

Education: appel de 15 organisations contre les suppressions de postes

Jeudi 30 août, 23h17PARIS, 30 août 2007 - Six fédérations de l'Education, des parents d'élèves et des syndicats étudiants et lycéens ont solennellement interpellé le président de la République jeudi sur la suppression "inacceptable" de 11.200 emplois dans l'Education nationale, inscrite au budget 2008.

"Aux questions que nous nous posons, la suppression de 11.200 emplois dans l'Education nationale, s'ajoutant aux milliers déjà subis, est la seule réponse dont il faudrait nous contenter. Elle est inacceptable", indiquent ces organisations dans un communiqué commun, diffusé à l'issue d'une réunion jeudi à Paris.

"En lançant cet appel, nous voulons aujourd'hui, devant l'opinion, interpeller le gouvernement, le président de la République. Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre Ecole publique en mettant au coeur la réussite de tous les jeunes. Nous voulons pour cela d'autres choix, un autre budget, une autre politique", poursuivent ces organisations.

Les signataires s'engagent en outre à mener une "campagne d'explication et de sensibilisation de l'opinion" sur ce sujet.

"Elles se retrouveront pour envisager la suite à donner à leur action autour d'une initiative d'ampleur nationale", conclut le communiqué signé par la FSU, UNSA Education, le SGEN-CFDT, FERC-CGT, FAEN, FNEC-FP FO, les six fédérations de l'Enseignement.

L'appel est également signé par la FCPE (parents d'élèves), l'Unef et Cé, deux des principaux syndicats étudiants, l'UNL (Union nationale des lycéens) et la Fidel, les deux principaux syndicats lycéens, ainsi que la Ligue de l'enseignement et plusieurs mouvements pédagogiques dont le CRAP Cahiers Pédagogiques
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Ven 31 Aoû - 10:23

Sarkozy va écrire au enseignants

Il y a 8 minutesCRETEIL - Nicolas Sarkozy va écrire une lettre à l'ensemble des enseignants pour "témoigner de son soutien" et "livrer sa conception de l'école", a annoncé vendredi le Premier ministre François Fillon.

Le chef du gouvernement et ancien ministre de l'Education s'est rendu devant les professeurs stagiaires de l'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Créteil (Val-de-Marne) pour témoigner de la "confiance" du gouvernement dans les enseignants à quelques jours de la rentrée.

"La semaine prochaine, 12 millions d'élèves vont rejoindre leur salle de classes, 900.000 enseignants commenceront leurs cours, 227.000 personnels administratifs et techniques assureront le bon fonctionnement des établissements. L'ampleur de ces chiffres témoigne de l'engagement massif d'un pays qui sait que son avenir se décide avec vous et grâce à vous", a déclaré M. Fillon.

Le Premier ministre a confirmé le lancement de la réflexion sur "la modernisation et l'amélioration de la condition enseignante" promise pendant sa campagne par Nicolas Sarkozy. L'hôte de Matignon installera prochainement "la commission nationale pour la refondation de la condition enseignante" chargée d'établir un "livre vert". Un "livre blanc" élaboré par le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos "proposera ensuite les pistes du renouveau".

François Fillon a souhaité que les questions de formation, de déroulement des carrières, des rémunérations, des services et de l'évaluation soient "sur la table des discussions".

Ce message de confiance du gouvernement dans les enseignants est exprimé alors que l'ensemble de la communauté éducative s'inquiète des 11.200 suppressions de poste annoncées dans l'Education nationale pour 2008.
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
bibifri
Invité



MessageSujet: Re: Education   Dim 2 Sep - 10:53

.


Dernière édition par le Mar 18 Sep - 9:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Dim 2 Sep - 19:21

Je suis bien daccord avec toi... ;)
Ce qui m'inquiète c'est la privatisation de l'enseignement...
Je ne suis pas seul à penser ça!
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
bibifri
Invité



MessageSujet: Re: Education   Dim 2 Sep - 21:41

.


Dernière édition par le Mar 18 Sep - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Lun 3 Sep - 14:49

Je suis plp2 génie mécanique construction depuis 1981
et à Sembat depuis septembre 1986...

Pour la FCPE j'ai été membre, et trésorier à Zola,
président du groupement rouennais
puis administrateur départemental jusqu'en 2001.

Ce qui m'inquiète, c'est le nombre de classes de
seconde au lycée:
13 en 2005
7 en 2006
6 en 2007...
Moins 50% des effectifs en 2 ans sur le lycée général...
Effectifs en baisse aussi au lycée pro avec un recrûtement de plus en plus difficile...
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
bibifri
Invité



MessageSujet: Re: Education   Lun 3 Sep - 15:42

.


Dernière édition par le Mar 18 Sep - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Lun 3 Sep - 15:46

Merci... :)
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
FredHook
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4779
Age : 58
Ville : Sotteville lès Rouen (76) France
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Education   Lun 22 Oct - 10:55

Fillon invite à "ne rien oublier" de la "leçon" de Guy Môquet

PARIS - François Fillon a exhorté la jeunesse de France à "ne rien oublier" de la "leçon" de la Résistance à l'occasion de la première commémoration officielle de la mort de Guy Môquet, jeune résistant communiste fusillé à 17 ans par les nazis le 22 octobre 1941.

Le Premier ministre avait convié des élèves de trois lycées parisiens (Diderot, Duruy, Rabelais) à venir écouter à Matignon la lecture de la lettre que le jeune homme écrivit à ses parents avant son exécution, un hommage voulu par Nicolas Sarkozy.

Le chef de l'Etat, dont la venue au Lycée Carnot, dans le XVIIe arrondissement de Paris, avait été un temps envisagée, ne se rendra finalement pas l'établissement en raison d'un agenda international chargé, a-t-on expliqué à l'Elysée.

Il devait recevoir le Premier ministre israélien Ehud Olmert pour un déjeuner à l'Elysée avant de gagner le Maroc où il effectuera une visite d'Etat de trois jours. Aucun rendez-vous officiel ne figurait à son agenda lundi avant 12h30.

Les enseignants étaient invités ce 22 octobre à lire la missive de Guy Môquet à leurs élèves aux termes d'une circulaire du ministère de l'Education nationale, non coercitive, qui insiste sur la valeur pédagogique de l'initiative.

"Aujourd'hui, de façon ouverte et anonyme, chacun est invité à refaire vivre les héros connus et anonymes de la Résistance. C'est un jour de rassemblement. Ensemble, vous êtes conviés à enrichir l'idée que vous faites de la liberté, de la fraternité et de la France", a expliqué François Fillon lors d'un discours.

"NE RIEN OUBLIER"

"Je vous demande de considérer la lettre simple et poignante de Guy Môquet qui va maintenant vous être lue comme celle d'un frère qui vous dit adieu tout en comptant sur vous", a-t-il ajouté, un portrait géant de Guy Môquet en arrière-plan, oeuvre en rouge du peintre Yan Peï Ming, artiste d'origine chinoise vivant en France depuis vingt ans.

Une jeune élève du lycée Victor Duruy a lu la lettre de Guy Môquet, puis l'assistance a observé une minute de silence.

"Comme beaucoup d'autres, il fut fusillé par amour de la France et de ses idéaux. Aimer son pays, c'est croire à ce qui nous unit. C'est aussi savoir que l'honneur de la nation n'est pas négociable", a poursuivi le Premier ministre.

"Nous avons le devoir de ne rien oublier. La mémoire est une façon de rendre les honneurs aux morts. Mais elle est aussi une façon de nous situer dans l'Histoire, de comprendre les sentiments des hommes et le comportement des peuples dans les moments les plus compromis et les plus tragiques", a-t-il dit.

Des enseignants se sont élevés contre la lecture de la lettre de Guy Môquet, également dénoncée par des historiens et le Parti socialiste, qui a mis en garde contre une "instrumentalisation de l'Histoire à des fins politiciennes".

Le Syndicat national des enseignants de second degré (SNES, majoritaire) a appelé à ne pas lire la missive, dénonçant une "instrumentalisation du devoir de mémoire" et une "caution" à "l'entreprise commémorative du 22 octobre, décidée par le seul chef de l'exécutif".
Revenir en haut Aller en bas
http://fredhook.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Education   

Revenir en haut Aller en bas
 
Education
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Travail - Santé - Education - Services publics... NON à la casse !
» un super site de materiel pour education musicale
» qui a traité des plaintes des parents contre l'Education Nationale ?
» Club Education Canine de Londinières (76)
» Club d'Education Canine et de Chien de Sauvetage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RouenForum.com, le forum de toute l'agglo rouennaise! :: Discussions générales :: Discussions générales-
Sauter vers: